ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchSwahili

Une salle plein à craquer, qui par tradition, les humoristes joue à chaque spectacle, deux fois, pour accueillir la moitié de leur public qui n’a pas pu voir le spectacle de la première soirée.

Depuis l’année 2015, les Comores Comédie club arrive à leur 10e  édition. Un spectacle d’humour , original, créatif et surtout explosif qui a affiché des centaines de sourire dans la grande salle de  l’Alliance française de Moroni. Ce Vendredi 02 Août, nos supers humoristes ont présenté un scenario théâtral, épicé de sketch policier qu’on n’en avait jamais vu auparavant.

La découverte d’un corps abandonné sur le sol d’une scène de spectacle suscite l’indignation. L’inspecteur de police, personnage joué par Fouad Salim et son assistante sont deux à mener l’enquête. Un mystérieux assassinat qui fait l’objet d’une enquête extrêmement drôle, ajusté par un jeu accompagné de dépositions faits par les autres humoristes considérés comme les suspects.

Des scènes bien présentées avec un zeste d’humour qui ont failli faire éclater la salle de rire.

La fin se déroule par la découverte du coupable qui n’est rien d’autre que l’inspecteur de police que son propre assistant a reconnu. Une scène qui se joue dans la plus intense comédie, avec des tirs d’armes de jeux d’enfants qui vont finir par tuer l’inspecteur. Mais sa mort ne dure pas longtemps car il sera ressuscité par ses hommes qui réclamaient encore leurs salaires. Ainsi l’inspecteur marque la fin du spectacle avec une danse d’ensemble sur le plateau qui laisse le public sans souffle.

Une salle plein à craquer, qui par tradition, les humoristes joue à chaque spectacle, deux fois, pour  accueillir la moitié de leur public qui n’a pas pu voir le spectacle de la première soirée.

VOIR AUSSI  Texte de slam | Mbae imadoudine - Anjouan

 Depuis 2015, les Comores Comédie club ont pris un succès fou dans l’île de Ngazidja. Un territoire où  ils ont présenté plusieurs spectacles, en premier à l’Alliance française de Moroni dont ils siègent  et dans d’autres espaces d’animations où ils sont souvent conviés pour jouer. Un succès qui leurs a valu le titre de la grande soirée du spectacle nommé le « CCC mène l’enquête ».

Les scenarios de ses deux soirées font encore rêvés le public du 02 et du 03 Août 2019 qui en demande encore plus. Nos jeunes humoristes bourrés de talents et prêt à décontracter leurs publics, vont-ils encore présenter la pièce humoristique ?

 Des textes et des jeux scéniques que les Comores Comédie club, seul club d’humoristes aux Comores préparent astucieusement pour apporter de la joie à son public. Des fans qui demandent qu’une seule chose : Rire ! Et un club d’humoristes qui n’a qu’un seul message : faire Rire !

Une réponse à Le CCC mène l’enquête

  • La Beat Generation , un terme que l on doit a John Clellon Holmes – auteur d un de ces romans trop souvent ignores, Le Saxe -, journaliste et ami de Jack Kerouac – apparait donc dans cet apres deuxieme guerre mondiale dans un pays ravage par la guerre froide et la chasse aux sorcieres menee par la celebre commission presidee jusqu’en 1954 par le senateur McCarthy, des activites unamerican – a-americaines, plus large que anti americaines comme on traduit quelque fois en francais. Plus large parce qu il s agit de punir tout ce qui n est pas americain. L americanite pose en principe sans definir – parce que ce n est pas possible, c est la negation de l Histoire – son contenu. Toute la gamme de la repression est ouverte. Lena Horne, qui refusera de collaborer, sera balcklistee – le terme francais vient de la, la black list, l inscription sur la liste noire, quelque fois a son insu, signifie perdre tous ses avantages, tous ses droits. Dashiell Hammett, le createur de polar, sera emprisonne pour avoir refuse de donner des noms de membres du Parti Communiste Americain. Kazan, qui acceptera de passer sous les fourches caudines du senateur McCarthy, le regrettera toute sa vie. Un fascisme rampant qui survivra a la disparition du senateur, alcoolique. Il voulait, en 1954, s attaquer a l armee. C etait trop. Un scandale le fera disparaitre dans les oubliettes de l Histoire. Edgar J. Hoover, le directeur general du FBI qu il avait quasiment cree, restera en place trop longtemps pour surveiller tous les communistes. Il avait declare, en pleine expansion de la mafia et des trafics en tout genre, le crime organise n existe pas . Il faudra attendre les annees 60 pour voir s estomper cette rage dirige contre le mouvement ouvrier. Il faut esperer que Hoover se retourne dans sa tombe devant le retour du socialisme meme vu par Bernie Sanders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Votre panier est vide.