ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchSwahili

Portrait

Cependant le désir à vouloir poursuivre leur chemin vers la liberté, malgré l’attitude française qui accorde à Mayotte le droit de rester française, il se déclare unilatéralement l’indépendance du pays le 06 Juillet 1975.

Sur les terres fécondes d’Anjouan, où à chaque petit matin, dés qu’on entend le chant des coqs et du muezzin, la mélodie des pioches résonnent au loin, entre les champs remplis de  femmes actives qui s’abaissent et se relèvent au rythme de leur labeur. C’est sur cette terre, à travers leurs chansons en choral que née  Ahmed Abdallah Abderrahmane le 12 Juin 1919 ou il apprend à développer son audace personnalité. D’ailleurs l’amour de la terre qu’il côtoie depuis son jeune âge le pousse à devenir plus tard propriétaire terrien et commerçant. Sa dernière fonction le met sur un piédestal qui fait de lui un homme influent, connu dans les iles de la lune. Et bien sûr, ses relations dans les affaires ne le laissent pas sans mention. Au moment même où il reçoit le titre de notable, il est élu au conseil général pour occuper ensuite le poste de président en 1950. Ahmed Abdallah Abderemane profite en même temps de son influence d’homme d’affaire pour un voyage pour la première fois en France en 1951. Un voyage qui lui ouvre plusieurs portes et dont il en profite pour appuyer sa carrière d’homme politique. En 1953, il siège à l’Assemblée de L’union française pour ensuite monter les marches jusqu’ au titre de sénateur en 1959.

A partir de là il apprend à devenir un homme responsable et déterminé quand  au devenir des Comores. C’est  d’ailleurs pour cela qu’il a été désigné en 1972 président du conseil d gouvernement dans le but de négocier l’indépendance des Comores.  Ses compatriotes  lui donne cette grande tache de mener le pays à la décolonisation de La France, au cours d’une époque ou beaucoup de pays colonisés ont pu y accéder.

Désireux d’en faire aussi parti, Ahmed Abdallah Abderemane  devient le premier ministre du pays. Et suite à plusieurs négociations avec la grande puissance, un referendum organisé en 1974 montre clairement la volonté du pays à l’exception de Mayotte, à devenir indépendant. Cependant le désir à vouloir poursuivre leur chemin vers la liberté, malgré l’attitude française qui accorde à Mayotte le droit de rester française, il se déclare unilatéralement l’indépendance du pays le 06 Juillet 1975.

Une victoire qui ne fait pas taire pour longtemps la voie vers la liberté nouvellement obtenue  et pourtant controversée un mois plus tard par un coup d’Etat fomenté par Ali Soilihi qui envoie Ahmed Abdallah Abderemane en exil en France :Son désir de vouloir en finir avec ce qu’il a commencé le fait remettre au galop par un deuxième coup d’Etat en 1978 aidé par Bob Denard , celui la même qui l’avait capturé pour le compte d’Ali Soilih, . Puis il reprend la direction du pays.

Seul candidat, il est élu la même année président de la république fédérale islamique des Comores. A sa présidence, il installe un régime dictatorial, aidé par les mercenaires qui contrôlent le pays. Cependant il ne restera pas longtemps président des Comores car le 26 Novembre 1989, il est assassiné  dans des circonstances mystérieuses.

ID

Article apparue dans Inti-slam Magazine Numéro 13

  • Votre panier est vide.